Billets d'humeur

La carte postale, l'(en)quête de la vie

Pour vous raconter mon année 2022, j’aurais pu m’en tenir à vous dire que j’ai vu une carcasse fraîche de sanglier dans la forêt de Fontainebleau, que je suis redevenue salariée au mois de mars et qu’il m’arrive de déjeuner à la cantine, que j’ai décidé de ne plus porter que des pulls en cachemire, que mon chat aime ma soupe à l’ail, que je bois de plus en plus d’infusions de plantes mais continue de boire beaucoup de thé, qu’un jour de juin je n’ai pas été très contente en sortant de chez mon coiffeur et qu’il en était encore confus quand je l’ai revu en octobre, que je fais 12 kilomètres de vélo par jour, que j’ai entendu une dame dire qu’elle avait des crises d’eczéma sur le visage chaque fois qu’elle voyait sa belle-mère, que je...

Publicité
Billets d'humeur, Société

Journal du couvre-finement – 6 juin 2021

« Chères lectrices, chers lecteurs, Je vous présente mon nouveau blog : leschansonsdevirginie. Moi, qui n’écoute presque jamais de musique, je vais vous présenter toutes les semaines “la” chanson de mon choix. Et c’est justement parce que je n’écoute presque jamais de musique que je suis la mieux placée pour vous en parler », tel était mon rêve de cette nuit.

Histoires et récits

La femme qui voulait voir la mer

... je finissais par trouver le lieu idéal à l’île de Ré, dans un hôtel simple et élégant, où l’équipe se proposait de m’aménager une chambre selon mes desiderata. Que demander de plus ? L’hôtel, la chambre, les vélos dans le hall de l’hôtel, aucun touriste mais toutes les activités ouvertes, pas trop de soleil, du vent, un peu de pluie en fin d’après-midi avec un peu de chance, et un bon chocolat offert tous les soirs par la maison. Mais voilà qu’un dénommé J.C. décida par un soir d’octobre de nous enfermer. Bye bye l’île de Ré.

Littérature étrangère, Livres

« Le Mur invisible » de Marlen Haushofer

J’étais à côté et entendais tout ce qu’ils se racontaient. Je me mis carrément à écouter tout ce qu’ils se racontaient : « Oh, ce livre ! Qu’est-ce que je l’ai aimé ! Je l’ai offert à des dizaines de personnes ! » « Oui, il est absolument magnifique. » Je jetais un coup d’œil discret vers eux, la dame attrapait un exemplaire du Mur invisible, qu’elle allait offrir une fois de plus. Après quelques minutes à continuer de faire semblant de chercher un ouvrage, je prenais à mon tour un Mur invisible.

Billets d'humeur, Non classé, Société

La revanche des littéraires : en réponse à vos réactions

à tous les atypiques qui tracent leur route avec plus ou moins d'aisance dans ce monde ultra-normé, à tous les non-standardisés, à tous les littéraires (assumés ou contrariés), une pensée chaleureuse.
Nous sommes nombreux, et nous sommes puissants !

Billets d'humeur, Société

La revanche des littéraires

Longtemps j’ai pleuré le sort réservé aux littéraires et aux atypiques. Tout particulièrement en France, parce que si vous faites vos « humanities » aux Etats-Unis, l’éventail des possibles s’ouvre à vous. En Angleterre, vous pouvez diriger une banque en étant titulaire d’une maîtrise d’histoire. En France il vous faudrait montrer patte blanche, c’est-à-dire dérouler une liste de diplômes longue comme l’A20, si tant est que cela puisse suffire.

Billets d'humeur, Société

Journal du couvre-finement – 30 mai 2021

L’été pointe le bout de son nez et ça me donne une idée : créer un club de gens très chics qui, comme moi, et nous sommes nombreux, DÉTESTENT le melon. (Rien que l’odeur, mon estomac est sur une montagne russe.) Mais plus que le melon, ce que je déteste par-dessus tout, c’est quand on me dit d’un air niais « Ah bon, t’aimes pas le melon ? Mais comment c’est possible ? C’est tellement rafraîchissant. »