Livres, Non-fiction

« Histoire de la littérature récente – 1 » de Olivier Cadiot

Temps de lecture : 46’’

Que les plus agités des apprentis écrivains se détendent :

La littérature, ce n’est pas plus compliqué que le reste. Est-ce qu’un chasseur perdu dans la campagne n’a pas les mêmes réflexes de pensée qu’un chercheur en mécanique quantique enfermé dans une tour d’une partie industrielle de la ville ? Pas plus pas moins. […] Tout le monde se ressemble

Succession de chapitres très courts sur les écueils à éviter lorsqu’on s’essaie au métier d’écrivain : « Ne faites ni l’artiste ni l’artisan. Ni Van Gogh ni souffleur de verre », et ce même si nous sommes « tous des Léonard de Vinci, en moins doués, bien sûr ». Prenons garde aux idées idiotes qui bien écrites demeureront idiotes. Réflexion puissante sur ce qu’est la littérature, cette bizarrerie que de vouloir retranscrire par des mots, soumis à des règles d’accord, à des structures grammaticales et à des rythmes, des sentiments, des faits, des pensées… Nous voilà parés pour devenir écrivain en se contentant de lire. Le programme se veut ambitieux.

Langue mordante, érudition discrète et humour à haute fréquence pour concocter ce délicieux plat servi dans un premier volume. Figures mythologiques, expériences vécues, dialogues de fiction – la mère au sujet de son fils « Mon fils est écrivain, je ne comprends pas tout, bien sûr, mais c’est sa vocation ». Ça donne l’air de partir dans tous les sens, de n’avoir ni queue ni tête, mais derrière le fouillis apparent se cache une observation profonde du fait même de s’adonner à une activité aussi singulière que celle d’écrire.

Il paraît que la littérature est morte, agonisante tout au moins. C’est bien égal car c’est décidé, je vais me resservir de ce mets succulent qui nous sera présentés en deux volumes successifs, le 2 et le 3. Et je vais continuer d’assembler les mots de tout un chacun en respectant au mieux les usages du bon français pour raconter mes histoires.

Histoire de la littérature récente 1 de Olivier Cadiot, P.O.L., 2016, et Folio, 2017.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s