Billets d'humeur, Société

Le JT de mes rêves

Je regarde très peu le JT, tout d’abord parce que je n’ai pas de télé, ensuite parce que ça me déprime. A chaque occasion qui se présente, je me demande si la corde est fournie avec. Alors, je me prends à rêver d’un autre JT, d’un programme joyeux et réjouissant, un programme qui pourrait ressembler à ça :

En lieu et place de cette musique pompeuse mi-jingle mi-générique qui ne peut qu’annoncer des catastrophes, un air léger, un peu estival. Le présentateur, la présentatrice, n’ont pas l’air solennel. Au contraire, il, elle affiche un beau sourire, parce que le cameraman vient de lui en raconter une à se rouler par terre. Il a laissé sa cravate au vestiaire, les trois tonnes de laque qu’on leur administre quotidiennement se sont volatilisées. L’éclairage n’est pas blanc flashy agressif mais doux et chaleureux.Ce monsieur ou cette dame – et si c’était un enfant ? (de toute façon ce sera bientôt un robot) – ne nous annonce que de bonnes nouvelles parce que la mission première de ce JT est de réchauffer les cœurs et de remonter le moral des citoyens.

« Un JT qui vous veut du bien ! »

Si on ne parle pas de catastrophe, de quoi parle-t-on dans ? Pas facile. Tout habitués que nous sommes aux catastrophes on n’est même plus capables de dire ce qui nous fait rêver. Ce n’est pas parce qu’il n’est pas déprimant que ce JT n’est pas sérieux. Au contraire, on y traite autant de l’actu nationale qu’internationale. Et pour faire sérieux rien de mieux que des chiffres, des chiffres et des stats. Ainsi, ce JT parle :

  • d’arbres millénaires qu’on laisse vivre ;
  • du bonheur de faire la grasse matinée quand on est chômeur ;
  • du bonheur de faire la grasse matinée quand on n’est pas chômeur et qu’on nous attend au bureau ;
  • des correspondances de longue durée que les uns et les autres maintiennent parce qu’ils s’apprécient, et ce malgré la distance, malgré les années ;
  • de chiens retrouvés sains et saufs ;
  • de nombre de cancers guéris ;
  • des bienfaits de la toilette au gant nu comme un ver devant son lavabo ;
  • du bonheur de manger un œuf au plat ;
  • du fa et du contre-fa ;
  • du nombre de blagues débitées chaque jour ;
  • de la quantité de compliments faits et des accords signés dans la joie et la bonne humeur ;
  • des gens qui réussissent à démêler les cheveux de leurs enfants sans qu’une larme ne soit versée ;
  • d’un panel de déclarations d’amour ;
  • des antidépresseurs dont les ventes sont en chute libre : « c’est dingue, plus personne ne prend de tranquillisants, le monde va tellement bien ! » ;
  • d’embauches et de promesses d’embauche ;
  • des rêves réalisés ;
  • des minutes quotidiennes consacrées à contempler les fourmis accomplir leur oeuvre ;
  • des crêpes réussies, pas facile les crêpes, par exemple vous pouvez aller en Bretagne pour manger des crêpes et être déçu ;
  • du nombre d’avions qui ont décollé à l’heure (ça, c’est mon info préférée) ;
  • de la masse de câlins donnés et reçus ;
  • d’énigmes Cluedo résolues ;
  • des haches de guerre enterrées (en lien ou pas avec le nombre d’énigmes Cluedo résolues) ;
  • d’enfants qui ont appris à faire du vélo ;
  • d’adultes qui se rappellent comment faire des bulles de chewing-gum ;
  • de gens qui dansent chez eux le matin, avant de partir au boulot ;
  • des divorces réussis ;
  • des factures payées avec plaisir « Génial, j’ai l’électricité chez moi ! Trop content.e ! » ;
  • des augmentations de salaire ;
  • du petit café qu’on boit en terrasse au premier rayon de soleil et qui nous fait dire que la vie est belle…

On ne calcule plus le succès du JT en part d’audimat mais en pourcentage d’individus qui sautillent et virevoltent à la fin du programme. Les gens se serrent dans les bras, exultent, retournent travailler en forme, même ceux qui étaient en arrêt maladie de longue durée. « Oh, je t’aime mon amour, je t’aime. » « J’aime tellement cette vie. » « Le monde est merveilleux, on est tous tellement heureux de vivre. » « Je me sens si confiant.e en l’avenir, j’ai foi en l’humanité. » « C’est décidé, je vais embaucher quatre ou cinq personnes. » C’est ce qu’on entendrait un peu partout dans les chaumières et dans les rues. Je serais même prête à m’équiper d’un poste de télé rien que pour assister à ça.

—————

@toutes les chaînes de télé : On a cruellement envie de rigoler !

© Virginie Manchado, 2019

5 réflexions au sujet de “Le JT de mes rêves”

  1. Merci pour ces quelques minutes de rêve, Virginie!!!
    Je viens de rentrer de presque 3 semaines au Myanmar, sans infos, sans mails…. Une légèreté flottant à la place des sujets d’agacement et de préoccupation habituels!!
    Et un moment assez jouissif au retour: reprendre les 475 mails reçus (sans compter les spams…), me rendre compte de combien l’actualité dite brulante, dispensée par mes alertes du Monde, de l’Express et autres, à l’air de sapins de Noël après le 15 janvier, les supprimer sans même les lire et prendre la résolution de laisser l’actualité se « désactualiser » toute seule, pour consacrer mon temps à lire, faire du yoga, à classer les 700 photos que j’ai prises….

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s