Littérature étrangère, Livres

« Orgasme à Moscou » de Edgar Hilsenrath

Temps de lecture : 2’57

Nino Pepperoni est un homme accompli. Il règne sur la mafia new-yorkaise, il a bâti un empire gigantesque, il est respecté et riche comme Crésus. Il pourrait dormir sur ses deux oreilles sauf que, Anna Maria, sa fille âgée de 30 ans, n’est toujours pas mariée ! Mais qu’est-ce qu’elle attend ?! Et pendant ce temps, Nino Pepperoni, celui qu’on nomme le « parrain », celui-là même qui a tordu le coup à tous les barons de la pègre, se réveille au cœur de la nuit en sueur.

Pour compliquer la chose, Anna Maria se lance dans le journalisme. Elle se rend en Russie pour interviewer Brejnev, rien que ça. « Dans trois semaines, je serai de retour, papa », a-t-elle promis. Les semaines passent, les mois passent, pas d’Anna Maria en vue.

Cinq mois plus tard, la donzelle réapparaît, le ventre rebondi. Ni une ni deux, Nino Pepperoni doit faire passer dans le monde libre l’auteur de ce méfait et le marier à sa fille avant que celle-ci n’accouche. C’est là que ça se corse. D’abord parce qu’Anna Maria ne jure plus que par celui qui se nomme Mendelbaum, le « coupable » avec qui elle a connu son premier orgasme – d’où le titre du roman. Ensuite, parce que nous sommes en pleine guerre froide et que Mendelbaum, en plus d’être juif, petit et moche, mais d’avoir une queue extraordinaire, est quelque peu dissident, donc ultrasurveillé par le KGB.

Si ça continue, je vais perdre la raison. Je passe mes nuits à mordre l’oreiller. Je rêve de ta bouche. De tes baisers. De tes bras. De tes jambes. De ta queue. […] L’orgasme ! Un véritable, un authentique orgasme ! Sais-tu ce que cela représente pour une femme ?

Mais Nino Pepperoni a réponse à tout : il dépêche son agent secret, un certain S. K. Lopp, qui connaît toutes les forêts d’Europe de l’Est, les chemin ombrageux qui parcourent la Roumanie, le plus petit des cours d’eau qui traversent la Transylvanie. Il parle plusieurs langues, est ami avec les paysans des patelins les plus reculés de ces contrées où l’on mange des cornichons à gogo. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais il y a un hic. Non, il y a deux hics. Et d’une S. K. Lopp est homosexuel et on n’aime pas trop ça dans la mafia, mais Nino Pepperoni est-il vraiment en mesure de faire la fine bouche ? Et de deux, S. K. Lopp est un prédateur sexuel. Et si l’idée lui venait de violer le futur gendre de Nino Pepperoni au détour d’un bosquet hongrois alors que pendant ce temps, Anna Maria s’accroche à tous les rideaux que compte la côte Est des Etats-Unis.

On est mal. On est super mal. Sans compter que Mendelbaum a son mot à dire, que l’avocat de Nino Pepperoni, Me Slivovitz, n’est pas une oie blanche et qu’Anna Maria se verrait bien en nouvelle égérie du féminisme, genre « je suis mère célibataire et je kiffe ». On n’est pas rendu, c’est moi qui vous le dis…

S.K. Lopp : « Va falloir la jouer serré, très serré », conseil d’ami.

Lire du Hilsenrath

Ça glisse tout seul, un peu comme papa dans maman, ou plutôt comme Mendelbaum dans Anna Maria. C’est loufoque, mais pas si zinzin que ça car l’air de rien on parle de l’absurdité de la Guerre froide, des codes étriqués de la société, du racisme, du machisme… C’est plein d’images et c’est normal, Hilsenrath était un homme de cinéma.

Le point commun entre les personnages et moi

Me trouver un point commun avec tous ces personnages, ce n’est pas facile car je ne suis pas infiltrée dans la mafia, je n’ai pas bâti un empire gigantesque, je n’ai pas eu mon premier orgasme à Moscou (et pour cause : je n’ai jamais mis un pied à Moscou), je ne suis pas une prédatrice sexuelle, je ne suis pas juive, je ne suis pas un agent secret, je n’ai pas de famille en Sicile et je n’aime pas les cornichons.

Orgasme à Moscou, de Edgar Hilsenrath, traduit de l’allemand par Jörg Stickan et Sacha Zilberfarb, Le Tripode, 2013 (écrit en 1979).

© Virginie Manchado, 2019

6 réflexions au sujet de “« Orgasme à Moscou » de Edgar Hilsenrath”

  1. Excellent résumé toujours plein d’humour. . Ça donne vraiment envie de le lire ! Merci Virginie et plein de bisous

    Le lun. 13 mai 2019 12:21, les éditions de virginie a écrit :

    > Virginie posted: « Temps de lecture : 2’57 Nino Pepperoni est un homme > accompli. Il règne sur la mafia new-yorkaise, il a bâti un empire > gigantesque, il est respecté et riche comme Crésus. Il pourrait dormir sur > ses deux oreilles sauf que, Anna Maria, sa fille âgée de 30 an » >

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s