Billets d'humeur, Société

26 juillet 2019 10h30 à l’église de Cayriech

Temps de lecture : 1’36

« Quelle chance nous avons eu, nous, les petits-enfants, d’avoir pour grand-père Jacques Cournède.

Vous arriviez à la ferme, il était là, la casquette vissée sur la tête, en train de réparer des outils, de nourrir les animaux, au jardin ou d’atteler le tracteur. Et quand mamie l’appelait car la soupe était prête, il répondait en levant la main « J’arrive ! » J’arrive, dans 5 minutes, dans 10 minutes, dans 20 minutes, on ne savait jamais car papi travaillait sans compter.

La terre, les animaux, ça voulait dire quelque chose pour lui. C’était un paysan, au sens noble du terme. Être paysan, nourrir les autres, c’est un beau métier, qui a de la valeur.

Papi s’est beaucoup donné pour sa ferme. Il nous a beaucoup donné à nous aussi. Pour chacun de nous il avait toujours une oreille attentive. Il s’intéressait à nos vies, à nos études, au métier qu’on choisissait, aux personnes qu’on rencontrait. Il pleurait avec nous lorsque nous avions du chagrin. Il nous consolait. C’était un homme très doux et d’une grande sensibilité.

Je suis sûre que vous aussi avez en tête son visage, avec son œil qui pétille et son air espiègle. Marcher d’un bon pas, discuter avec l’un ou l’autre, être toujours d’humeur égale, c’était tout papi. Il aimait profondément la vie.

Souvent, il fredonnait. Et à mamie, il chantait “La Belle de Cadix” et d’autres airs de Luis Mariano et de Tino Rossi. J’ai même appris tout récemment qu’il chantait dans le car du 3e âge. En août, papi et mamie auraient fêté leur 63e anniversaire de mariage.

Papi aimait beaucoup nous raconter des anecdotes. Il nous parlait de son enfance, de ses parents, des travaux des champs, de ses frères et de toutes les bêtises qu’ils avaient pu faire ensemble, de l’école et de aussi de l’école buissonnière… et plus tard du service militaire.

Il nous faisait bien rire.

Alors, ces derniers jours, nous, les petits-enfants, nous sommes dit que nous avions vraiment eu beaucoup de chance d’avoir eu un papi si chouette. Ensemble nous avons vécu de beaux moments, des moments qui continueront de briller dans nos cœurs comme les étoiles dans le ciel. »

© Virginie Manchado, 2019.

3 réflexions au sujet de “26 juillet 2019 10h30 à l’église de Cayriech”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s