Billets d'humeur, Société

Journal du confinement – Semaine 3 – 5 avril 2020

Temps de lecture : 4’02

Chers tous,

Durant le confinement je vous donne rendez-vous tous les dimanches après-midis via un billet du confinement sous forme de notes et d’observation.

J’espère que vous êtes bien installés, le confort, c’est important pour bien « confiner ».

Bonne lecture, bon confinement,

Virginie

 

Lundi 30 mars

Deux trois sketches des Inconnus, puis soirée mimes.

Mardi 31 mars

Suspicion de mensonge de la Chine sur le nombre de morts du Covid-19 : tiens, c’est bizarre, ça ne m’étonne pas. Pour tout dire, j’y avais même déjà songé. La personne qui se sera, par mégarde, mélangée les pinceaux en recensant le nombre de morts sera envoyée quelques semaines en camp de redressement puis tout rentrera dans l’ordre.

*

De moins en moins envie de jouer au Scrabble : la fin d’une époque ?

*

Depuis que nous sommes confinés je n’ai pas pris l’ascenseur une seule fois. Cinq étages à raison de 16 marches par étage, soit 160 marches par sortie et comme je sors deux à trois fois par jours (il y a toujours une poubelle à descendre), je monte et descends entre 320 et 480 marches par jour. À la fin du confinement : j’aurai les plus belles fesses de tout Paris !

 

Mercredi 1er avril

IMG_1821
Goûter de crêpes du dimanche 29 mars 2020

 

 

Un clochard me traite d’« espèce de tête de crêpe ! » Ça se voit donc tant que ça que j’adore les crêpes ?

*

 

 

 

 

J’ai une idée : 1 million de Parisiens ont quitté Paris, et s’ils ne revenaient pas ?

*

La police abuse de son autorité, elle verbalise des gens sortis achetés des biscuits ou allant faire leurs courses à vélo, ne surtout pas payer son amende si on s’estime victime d’un abus, dixit un journaliste.

*

J’ai beaucoup de travail. Vivement le confinement et le repos forcé !

*

Pâques se prépare… chacun à sa manière…

 

 

*

Sur la vitrine de ma librairie, où travaillent trois libraires et un chat, deux Post-it collés par des clients, le premier dit : « Prenez bien soin de vous et du minou », le second : « On espère que vous rouvrirez bientôt, on en a marre de relire les mêmes livres ! »

 

Jeudi 2 avril

Le confinement est en train de tuer le trafic de drogue : voilà qui devrait inciter la police à faire profil bas.

*

Le Gouvernement réfléchit à la fin du confinement : déconfiner par zone géographique, tranche d’âge, état de santé… Chaque fois que je pense à ce moment tant attendu, d’abord je crois que je retrouverai ma ville comme elle l’était auparavant, et puis je réalise que non, nous aurons changé, des commerçants auront plié boutique, des gens auront déménagé, d’autres seront morts.

*

Vers midi, je reçois ce message :

WhatsApp Image 2020-04-02 at 09.28.05

 

Bien évidemment, j’ai répondu que ç’avait été absolument délicieux.

*

Le chat reste 35 minutes sur mon bras gauche pendant que je tapote sur mon clavier d’ordinateur : j’expérimente ce que c’est que d’être manchot.

*

Dis donc, maintenant que j’y pense, les cambrioleurs sont au chômage technique.

*

Pour les gens atteints d’agoraphobie, le confinement c’est vachement bien, mais ça ne les aide pas à guérir.

 

Vendredi 3 avril

Mais quel jour sommes-nous bordel de merde ?!

*

Ce matin dans ma boîte aux lettres : le dernier livre de Camille Froidevaux-Metterie,  Seins, en quête d’une libération (son éditrice est une amie, elle m’a envoyé le livre). En deuxième et troisième de couverture : plein de photos de seins. Immédiatement, mon compagnon et moi essayons de trouver le modèle qui ressemble le plus aux miens.

*

Combien de livres, de films, de chansons, de documentaires sur le confinement seront pondus dans l’année à venir ? Pfff… Pitié, s’il vous plaît, ayez pitié de nous.

 

Samedi 4 avril

Je poursuis mes sorties jogging : 30 minutes un jour sur deux. Mes foulées sont orientées par l’orientation du soleil, le degré de floraison des arbustes, la fréquentation des rues. Bref, je découvre tout un tas de circuits dans mon propre quartier.

*

Après-midi : je comate sur mon lit en écoutant les six premiers épisodes de l’adaptation radiophoniquedu roman Debout les morts ! de Fred Vargas. Je crois avoir identifié le meurtrier. Suspense…

*

Soir : j’écoute les quatre derniers épisodes. Et c’est qui la grande inspectrice ???

 

Dimanche 5 avril

Fenêtre grande ouverte, dans mon lit, plateau sur les genoux : bol de thé fumant, pomme et deux tartines de pain grillé, bon bouquin, le chéri pas trop loin, le chat sur son hamac, rayons de soleil illuminant toute la pièce : une version du paradis.

*

Un clochard jette un sac poubelle en notre direction, d’autres ont l’air de zombie. Les rues à moitié désertes doivent plonger celles et ceux qui vivent dehors dans une solitude encore plus grande : une version de l’Apocalypse.

 

© Virginie Manchado, 2020

 

 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de “Journal du confinement – Semaine 3 – 5 avril 2020”

  1. Quoi ? Les chiffres chinois, sujets à caution ? Ce serait bien la première fois !
    À part ça, je suis en train de relire “Martin Eden”, de Jack London. C’est un chef-d’œuvre.
    Bises

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s