Billets d'humeur, Société

Journal du couvre-feu – semaine 1 – 18 octobre 2020

Cinéma à la séance de 18 heures : extraordinaire Drunk, un film sans morale, comme je les aime. À la sortie il est 20 h 40, je me souviens tout d’un coup que nous sommes sous le joug de ce couvre-feu imbécile et liberticide, mon moral flanche.

Littérature étrangère, Livres

« Le Mur invisible » de Marlen Haushofer

J’étais à côté et entendais tout ce qu’ils se racontaient. Je me mis carrément à écouter tout ce qu’ils se racontaient : « Oh, ce livre ! Qu’est-ce que je l’ai aimé ! Je l’ai offert à des dizaines de personnes ! » « Oui, il est absolument magnifique. » Je jetais un coup d’œil discret vers eux, la dame attrapait un exemplaire du Mur invisible, qu’elle allait offrir une fois de plus. Après quelques minutes à continuer de faire semblant de chercher un ouvrage, je prenais à mon tour un Mur invisible.