Billets d'humeur, Société

Journal du couvre-finement – Mars 2021

Chers amis,

Un break salvateur durant lequel il a continué de se passer beaucoup de choses, que je vous propose de goûter façon Reader’s digest. La semaine dernière, c’était janvier et février 2021, aujourd’hui, c’est mars 2021.

Bonne lecture.

Temps de lecture : 9’19

Lundi 1er mars

Mon oncle m’a fait regarder Shining quand j’étais âgée de neuf ou dix ans.

*

Quand Valérie Lemercier a raté son bac, sa mère lui a acheté un livre « Que faire sans le bac ? »

Mercredi 3 mars

C’est seulement dans la vingtaine que j’ai appris que le bidet ne servait pas à se laver les pieds.

Samedi 6 mars

Juste au moment où nous apprenons que Kim Kardashian divorce, le chat pousse un miaulement plaintif d’une durée extraordinairement longue. 

Lundi 8 mars

À 13 h 57 : je reçois un message de la meilleure amie de ma mère : en cette journée de la Femme, elle voulait rendre hommage à une femme adorable. Elle m’envoie des photos de photos de ma mère. Sur l’une d’elles, on les voit toutes les deux, vers l’âge de 14 ans, en train de rire, et je mesure combien ma mère a été vivante, pas juste posée sur une photo.

*

À 14 heures, j’interviewe un client.

Jeudi 11 mars

Au magasin bio, une dame est furieuse car une personne s’est trompé de Caddie et lui a pris le sien, qui contenait les clefs de chez elle (il est 11 h 30, elle a une livraison à midi), lui laissant le sien.

Samedi 13 mars

En plein déménagement, je file en urgence chez Leroy-Merlin chercher un bouchon pour fermer l’arrivée d’eau du robinet derrière le frigo. Pendant que je fais la queue à la caisse, le pot de peinture d’une femme devant moi s’ouvre, la peinture blanche se renverse au sol, un monsieur portant des chaussures en cuir noir y met les pieds en plein dedans.

*

Au magasin bio, on m’explique que trois personnes étaient impliquées dans la confusion des caddies de l’autre jour : comme je suis très curieuse, j’aurais bien aimé connaître le fin mot de l’histoire mais la vendeuse me dit que ce serait trop long à raconter, elle-même n’a pas tout saisi.

*

Nous habitons désormais la septième plus longue rue de Paris.

Dimanche 14 mars

Chat flippé, chat planqué dans l’armoire.

*

À midi : déjeuner composé de saucisson, fromage, chips, pain et vin. Nous trinquons à notre emménagement.

Mardi 16 mars

D’abord, il ne faut pas me parler avec brusquerie, je suis trop sensible pour ça.

*

À présent, j’observe les voisins que je croisais précédemment dans l’escalier et le hall d’immeuble : ma voisine de palier si chic (mon modèle pour ma vieillesse) en kimono de soie crème au matin, la maîtresse de Praline et la grand-mère de ce petit garçon si souriant et si poli qui n’a jamais froid et sort sur son balcon en tee-shirt chemise de nuit à rayures (qu’elle remet pour la sieste), le mari très souriant de la femme antipathique qui fait du télétravail un casque sur les oreilles, la mamie juive qui se lève vers 9 heures tous les matins, la vieille antipathique pliée en deux qui balaie son balcon et ne dit jamais bonjour quand on la croise, mon ancien voisin de palier qui sort fumer sur son balcon – il n’a vraiment pas une tête à fumer – et la lumière automatique qui s’allume chaque fois qu’il sort.

*

J’écoute un jeune homme expliquer comment sa banque lui a versé 70 000 € parce qu’il leur avait démontré que leur système était attaquable en deux temps trois mouvement ; je vais me reconvertir.

Je fais ça tous les soirs pour m’étirer (un dessin inspiré de celui de la talentueuse Emmanuelle Teyras).

Samedi 20 mars

J’ai fait le plein de fleurs, de pots, de terreau, je dépote, rempote à tout va.

Bain de soleil

*

Dans l’immeuble d’en face, le balcon de deux vieilles dames qui sont antipathiques est garni de géraniums rouges – y aurait-il un lien de cause à effet entre les deux éléments ?

Lundi 22 mars

Mères à la sortie des écoles : « On mange des lasagnes », « Mais tu as oublié tous les accents ! », « Ce soir, on va laver les cheveux ».

Mardi 23 mars

Le mari de la proprio me téléphone. Il veut savoir si je suis bien installée. Puis il commence à me poser des questions du type « Est-ce que les robinets ferment bien ? » J’entends sa femme derrière qui pose les questions et lui qui me les adresse : « Psss psss psss. Psss psss psss », « Vous êtes bien installée ? » « Psss psss psss. Psss psss psss », « Ah oui, je voulais vous demander, les peintres n’ont pas abîmé les portes ? » « Psss psss psss. Psss psss psss », « Et aussi, vous savez où sont les robinets d’arrivée d’eau ? », etc.

*

Le chat se jette contre son reflet dans le miroir de la grande armoire.

Mercredi 24 mars

I used to pee there. Le chat éprouve le besoin récurrent d’aller dans son ancienne caisse, rangée sur le balcon (après avoir été vidée). Elle y entre, renifle un peu puis en ressort, etc. Transposée à l’homme, c’est comme si nous retournions dans une maison où nous avions vécu, que nous allions dans les W.-C. et que nous nous installions dessus, alors qu’il n’y a plus ni eau, ni papier, en pensant que nous nous soulageâmes de nombreuses fois en cet endroit.

*

Le mari de la proprio me rappelle pour une histoire de robinet, il m’appelle « Mademoiselle Virginie ».

Jeudi 25 mars

Il nous faut donner un demi-cachet antivermifuge au chat. Nous nous y prenons à deux. Échec. Dans l’après-midi, je me rapproche du chat, l’air de rien, et hop je l’attrape, lui ouvre la gueule, insère le demi-cachet, tiens sa gueule fermée jusqu’à ce qu’il ait dégluti. Victoire. Seulement, quelques heures plus tard, je trouve au milieu du couloir, un demi-cachet à moitié effrité. 

Vendredi 26 mars

Je cuisine ma première blanquette de veau. Tandis que mon chéri et moi la dégustons, celui-ci me dit m’attribuer un smiley vert, ce qui compense mon smiley rouge pour la fois où, assise sur le canapé, je lui « aurais dit » : « Fais ceci, fais cela, va me chercher ceci, apporte-moi cela ». Je me tourne vers le chat et lui rappelle qu’il a un énorme smiley rouge pour avoir recraché le demi-cachet.

Samedi 27 mars

Au matin, mon chéri se plaint de s’être fait piquer par un moustique. Moi : « Ça m’étonnerait qu’il y ait un moustique. »

*

Nous participons à notre première réunion de copopriété au sujet du nouveau local à vélo et ce, alors que nous sommes locataires.

*

Expédition chez Truffaut.

*

Le soir : feuilleton policier radiophonique + Columbo.

Dimanche 28 mars

4 heures du matin : le moustique me pique à la main et siffle dans mes oreilles, je branche la prise antimoustique de l’été dernier.

*

Premier petit-déjeuner sur la terrasse ensoleillée.

*

On s’apprête à coincer le chat pour lui faire avaler son quart de cachet : alors même qu’on n’a pas prononcé un mot, il le comprend et se cache. Mais cette fois, nous sommes plus rusés que lui, et nous remplaçons son smiley rouge par un smiley vert.

*

Deuxième expédition chez Truffaut.

*

Vu sur le site d’un petit village cévenol dont je suis tombée raide dingue il y a cinq ans (je ne suis pas la seule).

*

20 h 41 : je trouve, au milieu du couloir, un quart-cachet à moitié effrité. Smiley rouge pour le chat qui roupille paisiblement sur nos oreillers.

*

Pendant que je fais la vaisselle, un moustique se colle au carreau de la cuisine.

Mardi 30 mars

Deux virées dans la journée chez Truffaut, soit quatre en trois jours, et une cinquième sera nécessaire. « Les plantes et les fleurs sont tes nouvelles chaussures », dixit mon chéri.

*

Les premières fraises (mara des bois) pointent le bout de leur nez.

Première mara des bois en devenir

*

Le quart de cachet du chat a disparu de son bol de croquettes. Les heures passent et je ne le retrouve pas dans un coin du couloir : gros smiley vert pour le chat.

*

On n’en revient pas que le chat n’ait pas encore compris qu’il pouvait monter sur la table du balcon, balcon qui est au sixième étage…

*

Columbo : dans l’épisode d’hier, un acteur ressemblait à Franck Dubosc, dans celui d’aujourd’hui, un acteur ressemble à Michel Blanc avant qu’il ne se rase le crâne et fasse de la muscu.

Mercredi 31 mars

Au petit matin, je sens un gros oreiller carré s’abattre à un millimètre de mon visage. Encore dans mon sommeil, je m’écrie « Hé oh ! ». Cette expérience me rappelle qu’il y a quelques mois de ça, toujours dans mon sommeil, j’avais senti l’oreiller sur lequel ma tête reposait glisser, à moitié réveillée par la manipulation j’avais ouvert un œil pour constater que mon compagnon s’y installait confortablement. « La prochaine fois que tu me fais un coup d’oreiller pareil, je préviens les médias. »

*

Chat sur table du balcon. Vite, claquer des mains pour l’en faire descendre.

*

Macron nous parlera ce soir à 20 heures : peut-être que si on claque des mains, cela l’empêchera de nous dire que nous allons être confinés de nouveau… ?

*

Vroum forum pizza

*

Journée transbahutage. On a loué une camionnette qui s’avère être plus grosse qu’on ne l’imaginait, donc impossible à manœuvrer, et en plus boîte automatique. « Hé, Ducon, t’as pas vu que le feu était au rouge pour les piétons ! » « Ah non, mais je comprends que les automobilistes pètent des plombs à Paris. » On devait la rendre à 18 heures mais à 13 heures, on a fini. « Ah, qu’est-ce qu’on est bien à pied, pas de sens interdit, pas de circulation. « Hé, Ducon, on t’a jamais dit que les piétons étaient prioritaires ! » 

*

J’appelle l’oncle Jo (l’oncle de ma mère), un paysan de presque 80 ans, qui m’adore et que j’adore. La première chose qu’il me dit, c’est : « Il fait un cagnas d’enfer. Je suis en bikini. »

*

Sur place, c’est très très cher

*

Trois kiosques pour trouver le Libé du jour avec le dossier spécial dernier jour de Willem, en vain.

Une de Libé du 31 mars 2021 (c) Libé

*

Petite araignée qui se promène entre les pots de fleurs et de plantes.

*

Sur le plan strictement personnel, les mesures annoncées hier me ravissent car je ne vais pas être la seule à voir mes vacances annulées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s