Billets d'humeur, Société

Changer d’âge

Je change d’âge, et pour la première fois de ma vie ça me fait tout drôle. Ce n’est pas tant le nombre d’années cumulé mais le fait que ce soit arrivé si vite. Pourtant, on m’avait prévenue. Et il paraît que plus ça va, plus ça s’accélère. Enfant, je regardais les « grands » de 18 ans et je rêvais d’avoir leur âge, pour faire uniquement ce que je voudrais. Je m’imaginais une vie riche, absolument autonome et outrageusement provocante. Mais c’était dans longtemps, un temps qui me paraissait infini, qui ne cessait de s’étirer. Et voilà qu’en un claquement de doigts j’ai plus que deux fois 18 ans.

Littérature française, Livres

« Splendid Hôtel, vol. 1 de la trilogie Héritières » de Marie Redonnet

Ce n’est ni géolocalisé ni daté. Ça se passe dans le Splendid Hôtel. C’est un huis-clos. Les W.-C. sont régulièrement bouchés. La santé des personnages oscille entre bonne, excellente et médiocre. Le piano est désaccordé. Les réparations à faire sont sans fin. Les gars du chantier sont tantôt charmants tantôt mufles. Adel et Ada se chamaillent sans arrêt pour mieux se réconcilier.

Billets d'humeur, Société

Adieu, ma vendeuse de chaussures

J’ai repensé à la dernière paire que j’avais achetée dans cette boutique et j’ai regretté de n’avoir pas su que c’était la dernière fois que je faisais ce geste somme toute anodin. C’est ça qui est terrible dans la vie. Bien souvent, on ne sait pas que c’est la dernière fois qu’on rit aux éclats avec ses amis, qu’on se love dans les bras de l’être aimé, qu’on déguste le riz-au-lait de mamie, qu’on signe un contrat ou se promène en tel endroit. Ça vous fauche en plein vol sans crier gare et c’est point final.

Billets d'humeur, Société

Keep running, dickrunning

Je me suis mise au jogging. A dire vrai, ça fait quelques années déjà, quatre cinq, que régulièrement je me remets au jogging. Je me souviens que la première fois que j’ai couru, quinze minutes, j’avais cru vomir toutes mes tripes. Arrivée chez moi, je m’étais allongée sur le canapé, les muscles de mes cuisses tremblaient.

Littérature française, Livres

« L’arbre monde » de Richard Powers

En refermant la dernière page de ce livre, j’ai eu une furieuse envie de forêt. J’ai chaussé mes chaussures de randonnées et je suis partie au bois de Vincennes ; on prend ce qu’on a comme forêt à portée de main. J’ai marché dans l’herbe mouillée, j’ai couru. J’ai retiré mes écouteurs pour entendre le murmure des arbres. En fait, je n’ai fait que survoler ce livre tant il est profond. Je crois bien que je vais le relire.

Littérature étrangère, Livres

« De si bons amis » de Joyce Maynard

va n’est que pure bonté. Elle offre sans compter. Orphelins dans la détresse, clochard affamé, chiens errants, elle les prend tous sous son aile. En plus d’être leur amie, Helen devient l’assistante artistique d’Ava et de Swift, qui nourrissent de nombreux projets trop lourds à porter pour leurs épaules. N’est-ce pas merveilleux quand travail et amitié se marient si bien ? Car Ava l’a décrétée, désormais elles sont amies pour la vie.