Littérature étrangère, Livres

« 7 années de bonheur » de Etgar Keret

On boit un café avec un architecte polonais qui a le projet ambitieux de construire une maison aux proportions des nouvelles de l’auteur. On se moque des gens qui se mettent dans des situations embarrassantes et puis on convainc son fils d’aller en vacances à Paris en vantant les joies d’Euro Disney...

Publicités
Littérature étrangère, Livres

« Orgasme à Moscou » de Edgar Hilsenrath

Nino Pepperoni est un homme accompli. Il règne sur la mafia new-yorkaise, il a bâti un empire gigantesque, il est respecté et riche comme Crésus. Il pourrait dormir sur ses deux oreilles sauf que, Anna Maria, sa fille âgée de 30 ans, n’est toujours pas mariée ! Mais qu’est-ce qu’elle attend ?!

Billets d'humeur, Histoires et récits, Livres

Retour sur expérience / Projet livre vivant / « La Dernière Fois »

Le temps de chaque consultation était de 20 minutes, le récit durait une quinzaine de minutes, les minutes restantes étaient dédiées à l’échange entre lecteur et livre vivant. - Lors de la première session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 3 fois. - Lors de la deuxième session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 7 fois. - Lors de la troisième session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 6 fois. - Lors de la dernière session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 6 fois. En tout : 22 consultations + de nombreuses répétitions, en solo (tous les jours chez moi), et 2 avec Christine (une des porteuses du projet) = j’ai dû raconter « La Dernière Fois » quelque 80 fois.

Billets d'humeur, Histoires et récits, Livres

Projet livre vivant / « La Dernière Fois »

Vingt-quatre individus, des anonymes, comme moi, sont réunis en bibliothèque. Chacun d’eux est un livre vivant et raconte une histoire personnelle librement choisie. À l’entrée de la bibliothèque, les usagers consultent le catalogue des livres vivants disponibles et en choisissent un. La bibliothécaire va chercher le livre vivant dans la remise puis l’installe face à l’usager, tout proche de lui. Le livre vivant raconte son histoire, pour l’usager et rien que pour l’usager. La lecture une quinzaine de minutes. Ensuite, le livre vivant retourne en remise, à moins qu’il ne soit déjà sollicité pour une nouvelle consultation. L’usager peut consulter un autre livre s’il le souhaite.

Non classé

En avril, je suis un « livre vivant »

Chères toutes, chers tous, Ces temps-ci vous me trouvez silencieuse car je vais devenir un "livre vivant" ! Le livre vivant : quésaco ? Vingt-quatre individus, dont moi, sont devenus des livres vivants. Ils attendent, consignés, dans la remise de la bibliothèque municipale. Les usagers trouvent à l'entrée de la bibliothèque le catalogue des livres vivants… Lire la suite En avril, je suis un « livre vivant »

Billets d'humeur, Société

Changer d’âge

Je change d’âge, et pour la première fois de ma vie ça me fait tout drôle. Ce n’est pas tant le nombre d’années cumulé mais le fait que ce soit arrivé si vite. Pourtant, on m’avait prévenue. Et il paraît que plus ça va, plus ça s’accélère. Enfant, je regardais les « grands » de 18 ans et je rêvais d’avoir leur âge, pour faire uniquement ce que je voudrais. Je m’imaginais une vie riche, absolument autonome et outrageusement provocante. Mais c’était dans longtemps, un temps qui me paraissait infini, qui ne cessait de s’étirer. Et voilà qu’en un claquement de doigts j’ai plus que deux fois 18 ans.

Littérature française, Livres

« Splendid Hôtel, vol. 1 de la trilogie Héritières » de Marie Redonnet

Ce n’est ni géolocalisé ni daté. Ça se passe dans le Splendid Hôtel. C’est un huis-clos. Les W.-C. sont régulièrement bouchés. La santé des personnages oscille entre bonne, excellente et médiocre. Le piano est désaccordé. Les réparations à faire sont sans fin. Les gars du chantier sont tantôt charmants tantôt mufles. Adel et Ada se chamaillent sans arrêt pour mieux se réconcilier.