Littérature française, Livres

« Propriété privée » de Julia Deck

Les Caradec ont innocememnt quitté Paris et leurs habitudes pour la banlieue. En s’installant dans cet écoquartier, ils pensaient faire une bonne affaire, une bonne action et tisser des liens avec des voisins sympathiques, ni plus ni moins. Le jour du déménagement, ils ont tout emporté avec eux ; leurs meubles, leur vaisselle, leurs livres et même jusqu’à leurs soucis, que madame caradec, qui a la main verte, s’évertue à faire fleurir d’une année sur l’autre.

Littérature française, Livres

« Civilizations » de Laurent Binet

Et si l’Europe avait été envahie par les Incas. Et si comme Henry VIII nous nous étions tous convertis au culte du Soleil, est-ce que nous parlerions du pont du Soleil comme nous parlons de celui du 15 août ? Et si les moutons avaient été remplacés par les lamas. Et si la propriété avait été abolie parce que chez les Incas la Terre n’appartenait à personne. Et si les Maures, les Juifs, les protestants et les athées s’étaient unis à Atahualpa pour se révolter contre ce correspondant direct avec le dieu cloué qui siège à Rome. Et si François 1er avait fait allégeance à Atahualpa, car qui voudrait avoir pour ennemi le Soleil ? La question mérite d’être posée.

Littérature étrangère, Livres

« La femme aux cheveux roux » de Orhan Pamuk

Après le dîner, le maître et son apprenti quittent leur camp de fortune pour aller boire un verre de raki fumer quelques cigarettes au village. Ils y trouvent un semblant de convivialité. Un soir comme les autres, Cem pose les yeux sur la « femme aux cheveux roux ». Il en tombe instantanément fou amoureux.

Littérature étrangère, Livres

« 7 années de bonheur » de Etgar Keret

On boit un café avec un architecte polonais qui a le projet ambitieux de construire une maison aux proportions des nouvelles de l’auteur. On se moque des gens qui se mettent dans des situations embarrassantes et puis on convainc son fils d’aller en vacances à Paris en vantant les joies d’Euro Disney...

Littérature étrangère, Livres

« Orgasme à Moscou » de Edgar Hilsenrath

Nino Pepperoni est un homme accompli. Il règne sur la mafia new-yorkaise, il a bâti un empire gigantesque, il est respecté et riche comme Crésus. Il pourrait dormir sur ses deux oreilles sauf que, Anna Maria, sa fille âgée de 30 ans, n’est toujours pas mariée ! Mais qu’est-ce qu’elle attend ?!

Billets d'humeur, Histoires et récits, Livres

Retour sur expérience / Projet livre vivant / « La Dernière Fois »

Le temps de chaque consultation était de 20 minutes, le récit durait une quinzaine de minutes, les minutes restantes étaient dédiées à l’échange entre lecteur et livre vivant. - Lors de la première session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 3 fois. - Lors de la deuxième session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 7 fois. - Lors de la troisième session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 6 fois. - Lors de la dernière session de 3 heures en bibliothèque, j’ai été consultée 6 fois. En tout : 22 consultations + de nombreuses répétitions, en solo (tous les jours chez moi), et 2 avec Christine (une des porteuses du projet) = j’ai dû raconter « La Dernière Fois » quelque 80 fois.

Billets d'humeur, Histoires et récits, Livres

Projet livre vivant / « La Dernière Fois »

Vingt-quatre individus, des anonymes, comme moi, sont réunis en bibliothèque. Chacun d’eux est un livre vivant et raconte une histoire personnelle librement choisie. À l’entrée de la bibliothèque, les usagers consultent le catalogue des livres vivants disponibles et en choisissent un. La bibliothécaire va chercher le livre vivant dans la remise puis l’installe face à l’usager, tout proche de lui. Le livre vivant raconte son histoire, pour l’usager et rien que pour l’usager. La lecture une quinzaine de minutes. Ensuite, le livre vivant retourne en remise, à moins qu’il ne soit déjà sollicité pour une nouvelle consultation. L’usager peut consulter un autre livre s’il le souhaite.