Histoires et récits, Mes chroniques de San Francisco

Mes chroniques de SF / J+2

Ils sont allongés par terre, certains dorment, d'autres se cachent sous des tissus. Dans un parc on aperçoit des simili maisons faites de coussins, de fauteuils et de couvertures tandis qu'un éphèbe torse nu fait son jogging et qu'un dog-sitter s'affaire avec ses cinq bestioles. Ils invectivent un interlocuteur invisible, sont assis et attendent ou marchent à deux en se soutenant. Voilà pour la partie visible de l'iceberg. Que se trame-t-il une fois que nous les avons dépassés, quand la nuit est noire et que nous sommes rentrés chez nous ?