Littérature française, Livres

« Splendid Hôtel, vol. 1 de la trilogie Héritières » de Marie Redonnet

Temps de lecture : 1’28

Ce n’est ni géolocalisé ni daté. Ça se passe dans le Splendid Hôtel. C’est un huis-clos. Les W.-C. sont régulièrement bouchés. La santé des personnages oscille entre bonne, excellente et médiocre. Le piano est désaccordé. Les réparations à faire sont sans fin. Les gars du chantier sont tantôt charmants tantôt mufles. Adel et Ada se chamaillent sans arrêt pour mieux se réconcilier. La clientèle revient en nombre tant est si bien que la narratrice ne parvient pas à honorer la demande, puis elle repart aussi sec et c’est les vaches maigres. De temps en temps les rats font leur apparition, semant la zizanie. Il faudra peut-être songer à vendre les fourrures pour éponger les dettes, ou bien les garder pour éponger tout court car pendant ce temps il pleut, les eaux du marais tout proche montent et menacent de tout emporter…

Le Splendid n’est plus ce qu’il était depuis la mort de grand-mère. Il faut sans arrêt déboucher les sanitaires. Les papiers se décollent des murs à cause de l’humidité. Le Splendid Hôtel est construit sur une nappe d’eau souterraine. C’est la faute à grand-mère. Personne n’avait jamais construit un hôtel en bordure du marais…

Ça rebondit sans cesse tout en nous entraînant dans la chute. Et plus ça va mal pour mes personnages, plus on jubile.

Lire du Redonnet

C’est un peu polar. C’est plein de phrases courtes, ciselées. Des mots simples, mais efficaces. L’antithèse de la « littérature qui parle ». Le coup de poing sec, discret, bien placé, presque invisible mais qui fait son effet. Ça se lit comme on savoure un bonbon. C’est un brin fantastique. C’est très réjouissant. L’air de rien ça parle de la fratrie, du poids du passé, de l’héritage, qu’on a accepté ou refusé.

Le point commun entre la narratrice et moi

Les rats sont notre hantise commune, amis rongeurs, tenez-le-vous pour dit.

Splendid Hôtel, vol. 1 de la trilogie Héritières, de Marie Redonnet, Le Tripode, 2017 (première parution en 1986 aux éditions de Minuit), suivi de Forever Valley et de Rose Mélie Rose.

1 réflexion au sujet de “« Splendid Hôtel, vol. 1 de la trilogie Héritières » de Marie Redonnet”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s