Littérature étrangère, Livres

« Le Mur invisible » de Marlen Haushofer

J’étais à côté et entendais tout ce qu’ils se racontaient. Je me mis carrément à écouter tout ce qu’ils se racontaient : « Oh, ce livre ! Qu’est-ce que je l’ai aimé ! Je l’ai offert à des dizaines de personnes ! » « Oui, il est absolument magnifique. » Je jetais un coup d’œil discret vers eux, la dame attrapait un exemplaire du Mur invisible, qu’elle allait offrir une fois de plus. Après quelques minutes à continuer de faire semblant de chercher un ouvrage, je prenais à mon tour un Mur invisible.

Littérature étrangère, Livres

« Les anges et tous les saints » de J. Courtney Sullivan

Le sort de Teresa et Nora est sensiblement le même que celui des milliers d’Irlandais qui un beau matin des années 1950 ont embarqué dans un ferry direction les États-Unis, un aller simple en poche. Si Teresa est tout excitée par cette expatriation, Nora, sa grande sœur et sa mère par procuration, la vit comme un déchirement...

Littérature étrangère, Livres

« Jours d’hiver » de Bernard MacLaverty

Les habitudes individuelles et collectives qui disent les personnalités, l’intimité qui s’est créée, les rythmes, les repères, les lassitudes et le réconfort. Les blagues usées jusqu’à la corde qui énervent autant qu’elles rassurent. C’est à la fois le terreau d’une relation de couple et son ciment. Les racines se sont enfoncées il y a longtemps, en terre irlandaise. Mais un énième attentat qui les avait, cette fois, marqués dans leur chair de catholiques, les avait convaincus de se déraciner pour aller s’épanouir ailleurs.

Féminisme, Littérature étrangère, Livres

« La persuasion des femmes » de Meg Wolitzer

« Greer Kadetsky rencontra Faith Franck en octobre 2006 », c’est comme ça que tout commença, et le roman et la relation qui allait unir Greer à Faith. Un peu à l’étroit On ne peut pas dire que Greer ait eu une enfance heureuse : des parents à la limite de la marginalité, un grand sentiment de solitude,… Lire la suite « La persuasion des femmes » de Meg Wolitzer

Littérature étrangère, Livres

« Girl » de Edna O’Brien

Là où la jeune fille croyait retrouvait douceur et amour, elle ne trouve que dévastation et rejet.Plus douloureux encore que le fait d’avoir été arrachée à sa vie, d’avoir été réduite en esclavage, elle est rejetée par les siens. Elle est accusée d’impureté. Mais la vie n’a pas dit son dernier mot, une lueur d’espoir poind.

Littérature étrangère, Livres

« La femme aux cheveux roux » de Orhan Pamuk

Après le dîner, le maître et son apprenti quittent leur camp de fortune pour aller boire un verre de raki fumer quelques cigarettes au village. Ils y trouvent un semblant de convivialité. Un soir comme les autres, Cem pose les yeux sur la « femme aux cheveux roux ». Il en tombe instantanément fou amoureux.

Littérature étrangère, Livres

« 7 années de bonheur » de Etgar Keret

On boit un café avec un architecte polonais qui a le projet ambitieux de construire une maison aux proportions des nouvelles de l’auteur. On se moque des gens qui se mettent dans des situations embarrassantes et puis on convainc son fils d’aller en vacances à Paris en vantant les joies d’Euro Disney...

Littérature étrangère, Livres

« Orgasme à Moscou » de Edgar Hilsenrath

Nino Pepperoni est un homme accompli. Il règne sur la mafia new-yorkaise, il a bâti un empire gigantesque, il est respecté et riche comme Crésus. Il pourrait dormir sur ses deux oreilles sauf que, Anna Maria, sa fille âgée de 30 ans, n’est toujours pas mariée ! Mais qu’est-ce qu’elle attend ?!

Littérature étrangère, Livres

« De si bons amis » de Joyce Maynard

va n’est que pure bonté. Elle offre sans compter. Orphelins dans la détresse, clochard affamé, chiens errants, elle les prend tous sous son aile. En plus d’être leur amie, Helen devient l’assistante artistique d’Ava et de Swift, qui nourrissent de nombreux projets trop lourds à porter pour leurs épaules. N’est-ce pas merveilleux quand travail et amitié se marient si bien ? Car Ava l’a décrétée, désormais elles sont amies pour la vie.